Que regardent les banques spécialisées pour accorder un rachat de prêts ?

Pour qu’un dossier de rachat de prêts soit accepté par une banque spécialisée, il est important que certains critères soient respectés. Alors, pour mettre toutes les chances de votre côté, voici quelques précisions à connaître en ce qui concerne ces critères d’acceptation.

La situation de l’emprunteur

Dans le cadre d’un rachat de crédit, l’emprunteur doit être majeur et ne doit pas souffrir d’une incapacité physique ou civique handicapant sa capacité de décision. Pour le cas des personnes en instance de divorce, d’étrangers détenant une carte de séjour temporaire ou bénéficiant d’une immunité diplomatique, la possibilité d’un rachat de crédits est exclue. De même, pour les entreprises telles que les SCI, EURL, SARL, SCPI ou autres, un regroupement de prêts ne peut être effectué qu’auprès d’établissements spécialisés dans ce type de rachats.

La solvabilité de l’emprunteur

Comme pour les prêts classiques, les établissements proposant le rachat de crédits étudient la solvabilité de l’emprunteur avant de lui octroyer un regroupement de crédits. En effet, le taux d’endettement de l’emprunteur ne doit pas dépasser les 33% de ses revenus nets mensuels, même si certains établissements acceptent que ce taux atteigne les 50%. Pour que le rachat de crédits s’effectue, il est important de vérifier si l’emprunteur aura suffisamment de reste à vivre lorsqu’il se sera acquitté de tous ses charges mensuelles (Lisez cet article pour en savoir davantage).

L’âge et la garantie emprunteur

Même si les mineurs ne peuvent pas souscrire à un rachat de crédits, la limite d’âge des personnes demandant ce regroupement de crédits a été revu. De ce fait, la limite d’âge a été modifié jusqu’à 80 ans pour les rachats classiques et à 90 ans pour les prêts hypothécaires. En ce qui concerne les garanties, seuls les objets meubles ou immeubles appartenant à l’emprunteur de plein droit sont acceptés, surtout dans le cadre d’un prêt hypothécaire.