En savoir plus sur l’hypothèque pour garantir un crédit

On entend souvent parler d’hypothèque, notamment dans le cadre d’une souscription de crédit immobilier. De quoi s’agit-il exactement ? Comment fonctionne l’hypothèque ? Quelle est sa durée et son coût ? Voici toutes les informations dont vous aurez besoin.

Le fonctionnement de l’hypothèque

L’hypothèque est une garantie qu’un prêteur peut réclamer lorsqu’un emprunteur lui demande l’octroi d’un prêt. Elle porte en principe sur un bien immobilier et elle est demandée le plus souvent lors d’une demande de prêt immobilier. La prise d’une hypothèque permet à la banque de s’assurer qu’elle sera remboursée quel que soit le changement de situation de l’emprunteur. Cela dit, si ce dernier n’est plus en mesure de remplir ses engagements et de s’acquitter de ses dettes, la banque pourra se rembourser en vendant le bien hypothéqué. Cet engagement peut donc être lourd de conséquences. Souscrire un crédit avec une hypothèque est possible si vous êtes propriétaire ou si vous êtes sur le point de l’être, autrement dit, si vous avez un bien en cours de finition. Il convient de souligner que la mise en place de l’hypothèque doit être effectuée obligatoirement en présence d’un notaire. L’officialisation de l’acte doit faire l’objet d’une publication aux services de la publicité foncière.

La durée et le coût de l’hypothèque

L’hypothèque se termine à la dernière échéance du prêt. La durée de l’inscription aux services de la publicité foncière correspond à celle de l’emprunt plus une année supplémentaire. Il faut toutefois comprendre que quelle que soit la durée de l’hypothèque, elle ne doit pas excéder les 50 ans. Notons aussi qu’il est possible de supprimer le droit du créancier sur le bien hypothéqué. On parle alors d’une levée d’hypothèque. Cette opération n’est pourtant pas autorisée sans le consentement du propriétaire, par exemple dans le cas d’une revente. Elle doit être effectuée en présence d’un notaire qui authentifie l’acte. Tous les frais engagés sont par ailleurs payés par l’emprunteur.